TANJOMOHA,
UN VILLAGE PAS COMME LES AUTRES…

Retour sur le site du CEMES
Annonce : Nous aurons probablement la visite du Père Vincent Carme au courant du mois de mars ou d’avril ! Une rencontre à ne pas manquer ! ! !
Mikaia et le Père Vincent Carme

Tanjomoha est le nom d’un petit village de Madagascar dans lequel j’ai été accueillie pour ma plus grande joie lors de deux séjours sur cette belle île, en 1999 pour trois mois puis en 2002 pour cinq semaines.
Rattaché au village de Vohipeno, il se situe sur la côte sud-est de Madagascar, entre Manakara au nord et Farafangana au sud.

Si je vous parle de cet endroit très particulier, c’est tout simplement parce que j’ai vécu dans ce petit village de misère et d’amour une très belle expérience que j’aime à partager avec quiconque veut l’entendre ! :-D
Et le Cemes, qui est par nature un formidable lieu d’accueil, ayant choisi d’étendre cet accueil à son site internet, je profite de l’occasion pour y prendre un peu de place…

Créé en 1980 par le Père Vincent Carme, lazariste, Tanjomoha accueille des jeunes handicapés (Foyer), des enfants en détresse (Foyer Deguise), des enfants dénutris (Creni), des personnes pauvres et malades de la région (Resto du Cœur) et est également constitué d’un lieu d’accueil pour personnes atteintes de tuberculose (Tsara Rivotra). Aujourd’hui le responsable de Tanjomoha est le Père Emeric Amyot d’Inville, également lazariste.
Le Père Carme s’est retiré à Nohona, un petit village qui a la particularité avec deux autres d’être habité par des personnes rejetées, des « parias », ce qui lui a valu de devenir lui aussi, après tant d’années au service de ses frères malgaches, un rejeté. Heureusement, petit à petit, les cœurs commencent à s’ouvrir…

Lors de mon premier séjour parmi eux, j’étais chargée en particulier de l’animation du quotidien des enfants accueillis au foyer Deguise. Ceux-ci étant souvent malades, je les accompagnais régulièrement à l’infirmerie, découvrant petit à petit un intérêt grandissant pour cette profession… Frère Prosper, qui était l’infirmier de Tanjomoha à ce moment-là, aimait à m’interpeller : « Vocation, Céline, vocation ! » … J

Et c’est ainsi que de retour en Europe j’ai choisi de faire une formation en soins infirmiers. C’était pour moi la réponse logique à ce que j’ai entendu comme un appel de Dieu, de ce Dieu qui a choisi ce lieu qu’il doit aimer tout particulièrement pour me rappeler son existence et me faire découvrir que c’est une relation toute personnelle qu’il voulait vivre avec moi !
Quelle joie ! ! !

A présent je suis infirmière et je travaille pour le moment en intérim à Strasbourg. Je ne sais si je serais amenée à retourner à Tanjomoha,… je l’espère, mais quoiqu’il en soit, je reste très attachée à ce petit village pas comme les autres et je me fais une joie de le faire connaître !

Alors si vous désirez en savoir un peu plus, vous avez un tas de possibilités :

  • Vous habitez Strasbourg ? Alors venez donc passer un bon moment au Cemes où nous pourrons faire connaissance dans un cadre très convivial et chaleureux que Rémy, notre aumônier, prend soin d’aménager de manière à ce que l’on se sente vraiment « chez soi » !
  • Vous pouvez également consulter le site internet de Tanjomoha qui est malheureusement au repos depuis un bon moment et attend encore un rafraîchissement mais qui donne une bonne idée de ce qu’est Tanjomoha : www.multimania.com/tanjomoha
  • Il vous est également possible de recevoir gratuitement La Pirogue, le bulletin trimestriel (quand tout va bien) de Tanjomoha et Nohona qui donne une idée de ce qui s’y vit actuellement. Pour cela, il suffit de me le demander par email à cette adresse : celine.s@gmx.net (cliquer sur les liens suivants pour télécharger les numéros de novembre 2003, août 2003)

Voilà…
Eh bien, en attendant de faire votre connaissance, je vous souhaite de vivre bien de belles choses, et je me réjouis d’avance ! ! ! J

Céline